U.S. Food and Drug Administration

DEPT. DE LA SANTÉ, DE L’ÉDUCATION ET DU
BIEN-ÊTRE SERVICE DE SANTÉ PUBLIQUE
FOOD AND DRUG ADMINISTRATION
* ORA / ORO / DEIO / IB *
Date: 21/5/73 Numéro: 10
Domaines de programme connexes:
Dispositifs médicaux

ITG SUJET: DIATHERMIE

Introduction: Des enquêtes récentes impliquant des dispositifs médicaux ont attiré une attention accrue sur les équipements de diathermie médicale. Cet ITG a été écrit pour donner à ceux qui ne connaissent pas les équipements de thérapie électrique à haute fréquence une connaissance fondamentale de la théorie de la diathermie.

La diathermie est la production contrôlée de « chauffage profond » sous la peau dans les tissus sous-cutanés, les muscles profonds et les articulations à des fins thérapeutiques. Il existe essentiellement deux types de dispositifs de diathermie sur le marché aujourd’hui: radio ou haute fréquence et micro-ondes. La thérapie par ultrasons ou par ultrasons est également une forme de diathermie et est parfois associée à une stimulation électrique. La radiofréquence (r.f.) la diathermie se voit attribuer une fréquence de fonctionnement de 27,12MH Z (ondes courtes) par la Commission fédérale des communications. Les unités radiofréquences plus anciennes ont reçu une fréquence de fonctionnement de 13.56MH Z. La diathermie micro-ondes se voit attribuer 915MH Z et 2450MH Z comme fréquences de fonctionnement (ce sont également des fréquences de four à micro-ondes).

La position informelle actuelle de la Food and Drug Administration est qu’un dispositif de diathermie doit être capable de produire de la chaleur dans les tissus d’un minimum de 104 F à un maximum de 114 F à une profondeur de deux pouces en au plus 20 minutes. Lorsque l’équipement de diathermie est utilisé, la puissance de sortie est maintenue en dessous du seuil de douleur du patient.

Il existe essentiellement deux méthodes d’application de la diathermie haute ou radiofréquence – Diélectrique et inductive.

  1. Diélectrique – Lorsque la diathermie couplée à un diélectrique est utilisée, un différentiel de tension rapidement alternatif est créé entre deux électrodes produisant un champ électrique rapidement alternatif entre les électrodes. Les électrodes sont placées soit une de chaque côté, soit les deux du même côté de la partie du corps à traiter de sorte que le champ électrique pénètre dans les tissus de la zone concernée du corps. En raison des charges électriques à l’intérieur des molécules tissulaires, les molécules tissulaires essaieront de s’aligner sur le champ électrique en évolution rapide. Ce mouvement rapide, ou alternance, des molécules, provoquant des frottements ou des collisions avec d’autres molécules, produit de la chaleur dans les tissus. L’intensité du champ électrique est déterminée par le degré de différence de potentiel entre les électrodes définies par la commande de puissance de l’unité. Comme la fréquence n’est pas modifiée, la puissance de sortie moyenne détermine l’intensité du chauffage. Les électrodes sont généralement de petites plaques métalliques montées dans des enceintes de type coussin, mais peuvent être constituées d’un matériau flexible tel qu’un treillis métallique de sorte qu’elles puissent être profilées pour s’adapter à une partie particulière du corps.
  2. Inductif – Dans la diathermie RF à couplage inductif, un courant à haute fréquence est généré à travers une bobine pour produire un champ magnétique à inversion rapide. La bobine est normalement enroulée à l’intérieur d’un applicateur fixé à l’unité de diathermie par un bras réglable. L’applicateur est réalisé sous différentes formes pour faciliter l’application sur la zone concernée et est positionné directement au-dessus ou à côté de la zone à traiter. Le champ magnétique à inversion rapide induit des courants de circulation et des champs électriques dans les tissus du corps, produisant de la chaleur dans les tissus. Le couplage par induction est généralement utilisé au niveau de la région de diathermie f.r. inférieure. L’intensité du chauffage est à nouveau déterminée par la puissance de sortie moyenne.

Il est de l’avis de la FDA et du consensus des experts que la pulsation de la sortie de la diathermie r.f. (par opposition à l’onde continue) ne produit aucun effet thérapeutique bénéfique supplémentaire. Toutes les réponses physiologiques produites par la diathermie pulsée sont attribuables à la chaleur produite par la puissance moyenne.

La diathermie micro-ondes produit de la chaleur dans les tissus du corps par application d’énergie micro-ondes sur la zone concernée. L’énergie des micro-ondes stimule les molécules tissulaires, comme le fait la diathermie, convertissant l’énergie électrique en chaleur. L’énergie micro-ondes est acheminée d’un directeur ou d’un applicateur vers la zone de traitement avec une intensité de chauffage contrôlée par la puissance moyenne de sortie de la source micro-ondes et l’écartement de l’applicateur par rapport à la zone concernée. La taille et la forme de l’applicateur de diathermie à micro-ondes sont normalement déterminées par la directivité souhaitée et la quantité de surface tissulaire à traiter.

Lorsque la diathermie par ultrasons est utilisée, une huile ou une crème de couplage est appliquée sur la zone concernée. L’applicateur à ultrasons est ensuite mis en contact avec la crème qui sert de milieu de couplage pour l’énergie ultrasonore entre le transducteur et le corps. Pour une surface irrégulière telle qu’une main ou un pied, le membre et l’applicateur sont immergés dans de l’eau qui transmet facilement l’énergie aux tissus. La diathermie par ultrasons doit fonctionner à une fréquence comprise entre 800 et 1 000 KH Z. La puissance de sortie doit être une onde plane (non focalisée) et ne pas dépasser 3 watts par centimètre carré. Cela ne s’applique pas aux appareils expérimentaux de chirurgie par ultrasons focalisés ou aux nouveaux appareils de diagnostic par ultrasons.

L’énergie électromagnétique de diathermie peut se propager par rayonnement ou autre couplage à travers l’air, les tissus ou les conducteurs de courant pour effectuer le fonctionnement des équipements électroniques sensibles. Les champs électromagnétiques de diathermie peuvent induire des courants qui provoquent un échauffement excessif des dispositifs métalliques dans le corps, par exemple des broches osseuses, des électrodes implantées, des obturations dentaires et des sutures métalliques, produisant des brûlures dans les tissus adjacents \ 1 \. Un patient sous traitement avec r.f. diathermie est dans un champ électrique fort et est un conducteur à une certaine tension au-dessus de la masse électrique. Si ce patient touche une partie métallique nue de l’armoire de diathermie ou toute autre partie mise à la terre électriquement, il peut recevoir un choc ou une brûlure \1\.

\1\Équipement électrique à haute fréquence dans les hôpitaux; 1970, NFPA No 76CM, Partie III, Section 31, National Fire Protection Association, Boston, Massachusetts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *