Marie et Pierre Curie : un mariage de vrais esprits

Polonaise de naissance, Maria Sklodowska s’installe en France en 1891 et s’inscrit à l’Université de la Sorbonne à Paris. Elle a été présentée à Pierre Curie par le physicien et professeur polonais, le comte Józef Wierusz-Kowalski.

Józef connaissait Marie depuis un certain temps, l’ayant parrainée dans le cadre de ses études à Varsovie et l’ayant invitée à rester lorsqu’elle s’installa à Paris. Il l’a également aidée à gagner sa place à la Sorbonne.

Premières impressions

Lors de sa première rencontre avec Pierre, Marie se souvient:  » En entrant dans la pièce, Pierre Curie se tenait dans le renfoncement d’une porte-fenêtre ouvrant sur un balcon. Il me semblait très jeune, bien qu’il ait alors 35 ans.

« J’ai été frappé par l’expression ouverte de son visage et par la légère suggestion de détachement dans toute son attitude. Son discours, plutôt lent et délibéré, sa simplicité et son sourire, à la fois grave et juvénile, inspiraient confiance. »

Marié en robe de laboratoire

En moins d’un an, Pierre a demandé la main de Marie en mariage. À l’époque, elle n’a pas accepté car elle prévoyait de retourner travailler en Pologne.

Mais quand Marie se voit refuser une place à l’Université de Cracovie parce qu’elle est une femme, Pierre la convainc de retourner à Paris.

Le 26 juillet 1895, Pierre et Marie ont eu une cérémonie de mariage civil à Sceaux. Au lieu d’une robe de mariée, Marie a choisi une robe bleu foncé. Elle explique :  » Je n’ai pas de robe à part celle que je porte tous les jours.

« Si vous avez la gentillesse de m’en donner un, laissez-le être pratique et sombre pour que je puisse le mettre ensuite pour aller au laboratoire. »

Pour leur lune de miel, les Curies ont fait un tour à vélo dans la campagne française. Pierre et Marie ont eu deux filles, Irène et Eve.

Vivant ensemble

En 1903, le couple remporte le Noble Prix de physique, avec Henri Becquerel, pour leurs recherches conjointes sur le rayonnement. Au début, Marie n’était pas incluse dans la nomination.

Mais quand Pierre l’a su, il s’est plaint et le nom de Marie a été ajouté, faisant d’elle la première femme à recevoir un prix Nobel.

L’hommage de Marie à Pierre

Le 19 avril 1906, la tragédie frappe la famille lorsque Pierre est tué. Il a été heurté par un véhicule hippomobile et est tombé sous les roues.

Marie était dévastée mais déterminée à lui rendre hommage de toutes les manières possibles.

Le 13 mai, elle lui succède à sa chaire de professeur à la Sorbonne. Elle a ensuite créé un laboratoire de classe mondiale en hommage à son défunt mari et est devenue la première femme professeur à l’université.

Découvrez la romance de Marie et Pierre selon les propres mots de Marie, en savoir plus sur le travail de Marie Curie et découvrez pourquoi notre association caritative pour les maladies en phase terminale porte le nom de Marie Curie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *