Les pires consommateurs d’essence de tous les temps

L’économie de carburant est un gros problème de nos jours, et ce depuis un certain temps. Avant même que le gouvernement américain n’adopte les minimums d’économie de carburant moyens combinés (CAFE) en 1975, Consumer Guide faisait ses propres tests.

Ces tests ont conduit à leur rapport sur les « Pires consommateurs d’essence de 1973” – une liste comprenant 12 voitures, dont aucune ne pouvait atteindre 10 mpg (23,5 L / 100 km).

De nos jours, l’Agence de protection de l’environnement (EPA) tient des registres fastidieux de tous les véhicules de tourisme sur la route, y compris les camions légers et les VUS. Ces enregistrements sont en ligne depuis 1984. Nous avons utilisé cette liste, principalement, pour notre regard sur les pires consommateurs d’essence de tous les temps – avec quelques mentions spéciales également.

Par exemple :

La Bête de Turin. Consommation de carburant: Absolument tout cela.

Fiat a construit ce mastodonte en 1910. La Fiat S76 avait une cylindrée énorme de 28,3 L – ce qui n’est que plus impressionnant lorsque vous apprenez qu’elle n’avait que quatre cylindres. Cela signifie que chaque cylindre avait plus de cylindrée qu’un moteur Hellcat entier. La plate-forme faisait 300 ch, c’est ce qu’on dit, et elle inhalait du carburant, de l’air et des Italiens voisins avec une férocité inégalée.

Pire Voiture compacte: Saab 9000 de 1995 – 18 mpg ou 13 L / 100 km

Une recherche parmi les voitures non-camions, non sportives et non de luxe voit la vénérable Saab venir bouillonner au sommet du « Je vais te boire sous la table! »Olympique – au moins dans la division des poids welters. Prouvant que vous n’avez pas besoin d’un gros moteur pour avaler des piscines de dinos morts, le quatre cylindres de 2, 3 L de la Saab l’a rangé comme un champion.

La Volkswagen GTI VR6 de 1995, qui a transformé 12,4 L de carburant en bave de fanboy tous les 100 km, prouve également qu’il n’est pas nécessaire d’être gros pour être mauvais.

Pire berline grand public: Dodge Diplomat 1985 – 12 mpg ou 19,6 L / 100 km

En 1985, Dodge fabriquait des voitures assez grandes pour cacher le plus grand des secrets. Mais les 19,6 L / 100 km qu’il a fallu pour garder le V8 de 5,2 L doux étaient excessifs, même pour les années 80.

Chapeau à la Mercedes-Benz E63 AMG 2007 qui à 14 mpg ou 16,8 L / 100 km est la voiture la moins performante de ce siècle mais est disqualifiée car elle n’est pas grand public. La Dodge Charger 2006, lorsqu’elle est équipée du V8 de 6,1 L, mérite également une mention à 15,7 L/100 km.

Pire VUS grand public: Ford Bronco 1984 – 10 mpg ou 23,5 L / 100 km

D’accord, ce n’est que légèrement juste. Après tout, le Bronco était un VUS massif à carrosserie sur châssis qui avait de véritables granges comme « ami maigre”. Le Bronco a rendu un jeu de cartes sinueux et était propulsé par un V8 de 5,8 L. Comme avec tous les V8 américains des années 80, la sortie était pitoyable. Cette note particulière concerne la version « à haut rendement” de 210 ch.

Présidentiellement parlant: Cadillac One, ALIAS La Bête – Matière Noire Pure

C’est peut-être parce qu’elle est à peu près aussi longue qu’un sous-marin nucléaire. C’est peut-être parce qu’il a un corps blindé qui rendrait jaloux un ankylosaure. Ou peut-être, c’est parce que c’est le trajet personnel du Président et n’osez-vous pas le remettre en question, capisce? Quoi qu’il en soit, nous sommes presque sûrs que le moteur hautement classé est alimenté par de la matière noire pure, aspirée directement du laboratoire secret des trous noirs de la zone 51.

Pire camionnette moderne: Dodge W250 1987 – 9 mpg ou 26,1 L / 100 km

Ce cheval de bataille à 4 roues motrices s’est offert un 5.Moteur V8 9L et réservoirs de carburant supplémentaires. Il en avait besoin. Ce camion avait des capacités de chugging inégalées. Même lorsque Dodge a décidé de mettre le V10 de 8,3 L de la Viper dans le Ram 1500 de 2004 pour la légendaire SRT10, le W250 était le camion le plus soif jamais testé par l’EPA.

Club de 1 000 chevaux : Bugatti Veyron – Moitié du lac Supérieur / 100 km

L’excentricité ne commence pas à décrire la Bugatti Veyron. Dans une quête de 1 000 ch, les Allemands fous derrière lui lui ont donné 16 cylindres. Puis, pour mieux ou wurst, il l’a façonné comme un W. Quelqu’un a boulonné quatre turbos pour aider à alimenter en air le moteur de 8,0 L, tandis que quelqu’un d’autre a accroché un tuyau de 20 pouces directement au champ de pétrole le plus proche.

Juste raté: Limousine Rolls–Royce Silver Spur – 8 mpg ou 29,4 L / 100 km

Pour tous ceux qui pensent que l’aristocratie britannique est une question de décorum, d’euphémisme et de réserve – LOL. Non, il s’agit d’excès copieux et de gourmandise. Peut-être auraient-ils dû donner au huit cylindres de 6,2 L plus de trois rapports avec lesquels travailler?

Officiellement pire: Lamborghini Countach 1986 – 7,0 mpg ou 33.6 L / 100 km

Lorsque vous êtes un V12 de 5,2 L et que vous faites des bruits qui contribuent à la réputation mondiale de l’Italie de manière très positive et totalement inappropriée – on peut vous pardonner d’avoir un peu soif. Les cinq pires voitures de la liste de l’EPA sont toutes des Countaches, ce qui ne fait que rendre leurs poils de poitrine plus fiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *