Évaluation neurovasculaire chez le patient gravement malade

Objectif: Décrire les processus physiopathologiques impliqués dans la déficience neurovasculaire et le syndrome du compartiment et examiner les facteurs contributifs communs dans le développement et la présentation clinique de la déficience neurovasculaire chez les patients en soins intensifs présentant un traumatisme musculo-squelettique.

Contexte: Une évaluation approfondie et systématique de l’état neurovasculaire chez les patients gravement malades présentant un traumatisme musculo-squelettique est cruciale pour détecter une lésion ischémique secondaire et mettre en œuvre un traitement approprié et rapide de tout déficit neurovasculaire.

Méthode: La littérature actuelle relative à l’évaluation neurovasculaire et aux soins aux patients associés a été revue et utilisée pour décrire les composantes distinctes de l’évaluation, les indicateurs de la déficience neurovasculaire et mettre en évidence les questions importantes pour la pratique des soins infirmiers en soins intensifs.

Résultats: La diminution de la perfusion des membres secondaire à une déficience vasculaire et au syndrome du compartiment est bien documentée. Les complications associées à un traumatisme musculo-squelettique et à une intervention chirurgicale peuvent avoir des effets de grande envergure sur la capacité fonctionnelle et le résultat global du patient. Il est essentiel de procéder à une évaluation neurovasculaire appropriée pour les patients admis à l’unité de soins intensifs à la suite d’un traumatisme musculo-squelettique, d’une blessure par écrasement, d’une chirurgie orthopédique (impliquant la fixation interne ou externe de fractures) et pour ceux qui ont pu subir une pression externe prolongée due à des moulages ou à des bandages serrés. Plusieurs éléments de l’évaluation neurovasculaire sont cependant plus complexes à entreprendre dans le contexte du patient inconscient ou gravement malade sous sédation.

Conclusions: Une pratique efficace exige que l’infirmière en soins intensifs ait une compréhension complète de l’étiologie, de la physiopathologie, des réponses physiologiques et de la présentation clinique associées à une déficience neurovasculaire, à une ischémie secondaire et à un syndrome compartimentaire.

Pertinence pour la pratique clinique: La réalisation d’une évaluation neurovasculaire efficace pour les patients à risque de déficience neurovasculaire ou de syndrome du compartiment aigu (SCA) en milieu de soins intensifs peut être problématique lorsque les patients sont incapables de communiquer avec l’infirmière. Le risque d’altération fonctionnelle à long terme ou de perte de membre peut être important dans ce groupe de patients, en particulier à la suite d’un traumatisme musculo-squelettique. Cet article examine l’étiologie et la physiopathologie de la déficience neurovasculaire dans le contexte des soins intensifs et fournit des conseils aux infirmières qui entreprennent cet élément important de l’évaluation infirmière auprès de patients non verbaux et gravement malades. Une pratique éclairée de l’évaluation neurovasculaire a le potentiel de permettre une détection précoce et une prise en charge rapide de ces patients, ce qui est crucial pour optimiser les résultats des patients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *